Ouest France

SailWood à nouveau dans Ouest France

Les vedettes Smartboat renaissent à Lorient

Salon nautique de Paris. La société Sailwood accueille dans ses locaux de Lorient le constructeur de vedettes Smartboat, liquidé en 2014. Une relocalisation haut de gamme.

L’entreprise

En juin dernier Éric Séchaud, Glen Maine, Fred Zahm et Benoit Lequin, quatre anciens employés d’Arcoa et Catlantech, créent Sailwood, à Lorient, une société « spécialisée dans la construction et le refit de bateau » . Depuis le mois de décembre, le constructeur naval a élargi son carnet de commande. Il accueille dans ses locaux lorientais la société Smartboat. Liquidé en 2014 le constructeur vannetais de vedettes vient d’être racheté par Ronan Quintin. Propriétaire d’un Smartboat 23 , il ne voulait pas voir la société disparaître.

La production relocalisée à Lorient

La production du bateau, qui avait été délocalisée en Tunisie puis en Pologne, est désormais rapatriée dans les locaux de Sailwood. « Une relocalisation de nos jours, ce n’est pas courant. Alors je suis flatté que notre jeune entreprise soit choisie pour la sous-traitance », sourit Éric Séchaud. Sailwood, qui compte déjà huit salariés, prévoit d’en embaucher deux autres prochainement. Avant la liquidation, 130 Smartboat 23 avaient été vendus. Les moules arriveront de Pologne courant du mois de décembre, pour un redémarrage de la production en début d’année 2016.

En attendant, Sailwood a travaillé sur les finitions du dernier Smartboat 23 sorti d’usine. Celui qui est présenté ce week-end au Salon nautique de Paris. Nouvelle sellerie, nouveau poste de pilotage, nouvel accastillage. La nouveauté du futur Smartboat c’est son repositionnement haut de gamme. Son prix ? Entre 85 000 et 90 000 €, en fonction des options. « L’idée, c’est de miser sur le made in France. C’est un gage de qualité dans la production, et un atout pour la vente.

Le bateau sera assimilé à notre région maritime, et pourra être directement testé par le client » , explique Eric Séchaud. La vedette hors-bord est un bateau qui plaît aussi aux amateurs de voile. « Il a été dessiné par le célèbre cabinet Van-Peteghem Lauriot-Prévost (VPLP), insiste Olivier Dupont-Delestraint, un des dirigeants de Smartboat. Le bateau peut supporter des grosses mers. C’est vraiment un bateau qui se barre, avec un comportement proche des voiliers taillés pour le Vendée Globe Challenge. » Son étrave très fine et sa carène si particulière n’y sont sans-doute pas étrangères.

Avec sa coque sandwich de 7 mètres, le Smartboat 23 consomme très peu, malgré son moteur de 150 chevaux. « Moins d’un litre au mille (1,8 km). En dessous de sept nœuds, il ne fait aucune vague, assure Olivier Dupont-Delestraint. À vitesse réduite le long des côtes c’est vraiment plaisant. » Et l’entreprise espère bien relancer la production du Smartboat 30 très prochainement. Un modèle qui avait été nommé parmi les bateaux de l’année en 2014. Avec ses quinze revendeurs, dont la moitié à l’étranger, le constructeur à tous les arguments pour réussir.

Clément PELTIER.

SailWood à nouveau dans Ouest France was last modified: by
No Comments

Post a Comment